Le chien-chien à sa mémère

L'auteur

André Baillon (1875-1932)

Surnommé le fou littéraire, André BAILLON, belge né à Anvers, est l'auteur d'une oeuvre "inclassable" dans l'histoire littéraire de l'entre-deux guerres. Son style parlé à la fois drôle et tragique ouvrira la voie à cette littérature orale et populaire qui fera le succès d'un certain Louis-Ferdinand Céline.

Fou, neurasthénique, brillant, il "change de vie comme de chemises" devenant tour à tour journaliste, patron de café, éleveur de poules... pour finalement se consacrer à l'écriture (à 40 ans passés). Malgré une riche production littéraire, dont plusieurs chefs d'oeuvres : Histoire d'une Marie, Le perce-oreille du Luxembourg, Un homme simple, Délires, Zonzon Pépette fille de Londres... André Baillon restera toujours dans" la mouise".

Les nouvelles réunies sous le titre Le chien-chien à sa mémère sont particulièrement représentatives de son goût de l'absurde et de ce mélange d'acuité psychologique et d'humour qui le caractérise.

La note d'intention

Françoise Taillandier

Françoise TAILLANDIER (adaptatrice) : "Après "Zonzon Pépette, Fille de Londres", pittoresque et scabreux roman du même André Baillon (voir la page du spectacle) j'avais très envie de poursuivre mon exploration de cet auteur magnifique, quasiment oublié, et dont l'univers réaliste et décalé me fascine...

Parmi les douze nouvelles que comporte le recueil qui porte le titre éponyme "Le chien-chien à sa mémère" j'en ai choisi trois : Le chien-chien à sa mémère, Nelly Bottine et Le chat Poulet. Ces trois là sont mes préférées par le rire, l'émotion et le trouble qu'elles provoquent.

Trois récits, tels des miroirs du comportement humain, par lesquels l'auteur explore et dévoile la mécanique de nos agissements. Mécanique qui fait parfois basculer les histoires les plus simples vers une fin totalement imprévisible et tragique.

Un tragique souvent jouissif chez André Baillon."

La musique

Paul Hautreux (1948-2015)

La musique délicate et spirituelle de Paul HAUTREUX souligne les atmosphères des trois histoires, autant qu'elle les relie entre elles. 

Musique vivante interprétée sur scène par le musicien multi-instrumentiste Alain MARTINEZ.

À chaque histoire son morceau de musique et son instrument : violon (Le chien-chien), alto (Nelly-Bottine), trompette (Le chat Poulet). Alain MARTINEZ y ajoute également sa voix dans "La complainte de Nelly Bottine" où il s' accompagne de son violon-alto transformé pour l'occasion en... mandoline !

André BAILLON aurait adoré !

Les interprètes

Alain Martinez
Multi-Instrumentiste (il joue du violon, de l'alto et de la trompette !) Alain Martinez est aussi un musicien éclectique.

Il se produit avec le "Madusa-Trio", formation qui excelle dans le mélange de styles (jazz, musette, musique celtique...)
Alain Martinez fait partie, depuis sa création en 2004, du célèbre orchestre "Les Dissonances" dirigé par David Grimal.
Françoise Taillandier
Comédienne et metteur en scène, Françoise Taillandier a suivi une formation à la Schola Cantorum puis au cours Sicard. Diverses expériences au théâtre et à la télévision seront suivies d'une longue période à la direction d'un centre de formation.
Elle renoue avec le théâtre en 2009 avec la Cie Le MatouKiTouss qu'elle fonde avec Paul Hautreux.
"Le chien-chien à sa mémère" est sa 9e création.
Un p'tit coup d'oeil ?
Captation réalisée par Bernard MARTINEZ, photographe, au THÉÂTRE du GUICHET MONTPARNASSE (avril 2019).

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

25.06 | 19:57

Bravo pour le nouveau spectacle !
Il met l'eau à la bouche ce "chien-chien"...

...
17.05 | 18:08

Bonjour Françoise dite"Mouche",
Je suis la Tourangelle Françoise, amie de longue date de Roger
Delève. Je suis très heureuse que vous repartiez dans des projets

...
09.11 | 10:59

LA FOLLE EN COSTUME... Génial !

...
03.09 | 00:45

Bientôt "Pépette" alors ?

...
Vous aimez cette page